Avec le Christ et sœur Faustine

//Avec le Christ et sœur Faustine
Avec le Christ et sœur Faustine2018-09-12T10:23:04+00:00

Le premier vendredi du mois de septembre 2018, l’Œuvre des Retraites de la Fraternité Saint-Pierre a été placée sous le patronage du Christ Miséricordieux et de sa messagère Ste Faustine.

Le courrier adressé à cette occasion aux anciens retraitants vous permettra d’en découvrir la raison :

« Chers anciens retraitants,

Ce premier vendredi du mois 7 septembre est un grand jour pour l’Œuvre des retraites.

J’ai décidé de placer l’Œuvre des retraites sous le patronage du Christ Miséricordieux et de Sainte Faustine, dont j’ai pu obtenir la garde d’une relique insigne pour quelques jours.

Depuis 8 ans que je prêche les Exercices spirituels, j’ai vu les merveilles de grâce que le Christ Miséricordieux verse dans les âmes des retraitants. J’ai vu les torrents de sa miséricorde couler sur des centaines d’âmes. Aussi je veux, en action de grâces, établir solennellement le Christ Miséricordieux et sa messagère Sainte Faustine, comme patrons de l’Œuvre des retraites.

J’ai choisi pour cela ce vendredi 7 septembre, premier vendredi du mois, jour traditionnellement consacré au Sacré-Cœur, pour consacrer l’Œuvre des retraites au Cœur Miséricordieux de Jésus et au Cœur Immaculé de Marie mère de Miséricorde, et placer notre Œuvre sous le patronage du Christ Miséricordieux et de Sainte Faustine.

Cette consécration et ce patronage seront faits en présence d’une relique insigne du corps de Sainte Faustine à l’issue de la messe célébrée au siège de l’Œuvre des retraites à la Bergerie.

Je vous encourage à vous unir par la prière (et un petit sacrifice pourquoi pas !) à cet acte important qui, j’en suis sûr, sera source de nouvelles et abondantes grâces pour l’Œuvre des retraites qui n’a pas d’autre but que de faire goûter, au plus grand nombre d’âmes possibles, combien le Seigneur est bon et miséricordieux. »

Abbé Toulza, responsable de l’Œuvre des retraites.

Et voici l’acte de consécration qui a été lu ce vendredi 7 septembre 2018 :

Divin Cœur de Jésus, source de miséricorde, vous n’avez cessé, depuis tant d’années, de combler de grâces les milliers d’âmes qui, dans la peine ou dans la joie, dans la jeunesse, l’âge mûr ou la vieillesse, sont venues à nos retraites, récollections et pèlerinages.

Elles ont déposé dans votre Cœur le fardeau de leur misère, de leurs fautes, de leurs souffrances, et vous les avez relevées. Comme jadis à Marie-Madeleine, vous leur avez rendu l’espérance et la force. Vous avez brûlé, consumé, dans la fournaise ardente de charité de votre Cœur, tous leurs péchés, par l’admirable sacrement de pénitence.

Des âmes ont déposé dans votre cœur les prémices de leur foyer naissant, les souffrances de leur couple, leurs inquiétudes pour leurs enfants. Vous avez, ô Jésus miséricordieux, béni leur amour conjugal, et vous avez redonné confiance à tous dans les grâces du sacrement de mariage qui les appelle à mourir par amour comme vous êtes mort par amour pour votre épouse la Sainte Eglise.

Aussi Seigneur Jésus, divin tabernacle de la Miséricorde, nous consacrons aujourd’hui l’Œuvre des retraites à votre Cœur miséricordieux et au Cœur Immaculé de Marie votre mère riche en miséricorde, car toute dans notre vie est miséricorde, miséricorde de Marie, miséricorde par Marie.

Et en présence des reliques de Sainte Faustine, votre messagère, nous nous mettons humblement sous votre patronage, ô Jésus miséricordieux, ainsi que sous celui de votre messagère Sainte Faustine, confiants dans leur intercession pour obtenir du Père, riche en miséricorde, la grâce sur Terre, et la gloire au Ciel.  Ainsi soit-il.